J’ai passé l’IELTS

Me voilà embarquée sur un chemin long et tortueux : l’accès à la résidence permanente (RP pour les intimes) au Canada. Samedi, je suis donc allée à l’université de Bath (Somerset) pour passer l’IELTS (International English Language Testing System), un examen permettant d’évaluer son niveau d’anglais selon quatre critères : compréhension orale, expression orale, compréhension écrite et expression écrite. J’ai passé la version « General training » de l’IELTS. J’ai choisi ce centre d’examen car l’oral est programmé le même jour que les autres épreuves, ça m’évite donc un second déplacement. Il existe aussi la version « Academic » pour les personnes voulant étudier dans une université anglophone. Je ne rentrerai pas dans le détail des formalités car le site de l’IELTS explique tout bien comme il faut donc je vous conseille d’y faire un tour.

Grâce à mon super GPS, je parviens à trouver l’université de Bath sans trop de problème. Comme pas mal de villes dans le coin, il s’agit d’un joli paysage vallonné et d’ailleurs, je reviendrai visiter cet endroit qui a l’air charmant. Après avoir payé le parking (£2 pour la journée, c’est-à-dire rien quand on sait à combien l’heure de parking me revient d’habitude), je me rends au point de rendez-vous prévu à 9h à l’entrée de la bibliothèque. J’arrive pile poil à l’heure et remarque que la plupart des candidats sont déjà là. À vue de nez, il y a entre 30 et 40 personnes. À peine le temps de me poser que l’un des examinateurs nous accueille et nous invite à le suivre dans un autre bâtiment (qui se trouve en face du parking, c’est-à-dire de là où je viens). Je suis donc le groupe qui se dirige vers l’endroit où nous allons passer les épreuves. J’en profite au passage pour repérer la cafétéria qui me permettra de manger un morceau avant l’oral de l’après-midi.

Quand le stress monte un peu

Tout le monde s’entasse dans une salle de cours qui sert de vestiaire et dans laquelle nous devons laisser nos affaires personnelles. Pas d’inquiétude, cette salle est fermée à clé le temps des trois épreuves du matin. Nous sommes invités à ne prendre que le strict nécessaire, c’est-à-dire le document d’identité qui a permis l’inscription. Après, c’est selon les envies de chacun : crayon, gomme, taille-crayon, stylo, bouteille d’eau sans étiquette. Je saurai après que des crayons-gommes sont fournis mais ce n’est peut-être pas le cas dans tous les centres donc il vaut mieux prévoir un minimum. Tout appareil électronique est interdit (téléphone notamment) mais aussi montre par exemple. De toute façon, il y a une horloge dans la salle de tests et les examinateurs informent régulièrement du temps qu’il reste pendant les épreuves écrites. Encore une fois, toutes ces infos sont données sur le site de l’IELTS.

Au moment de sortir du « vestiaire », chaque candidat est passé au détecteur, comme quand on passe la douane aux aéroports. Ensuite, on fait la queue une seconde fois. Dans le hall, la 1ère table-étape sert à vérifier notre pièce d’identité tandis qu’à la seconde, on prend notre photo et l’empreinte de notre index. Les cheveux doivent être attachés (ils prêtent des élastiques) et on n’a pas le droit de sourire. C’est assez strict mais ça évite les fraudes. Je me dirige ensuite vers l’une des deux salles, je m’assois à la place qui m’est attribuée (grâce à l’étiquette collée sur la table et qui m’identifie) et j’attends. J’apprends que mon voisin est Australien et que la personne devant moi vient d’Afrique du Sud et a besoin de l’IELTS pour finaliser sa demande d’immigration en Grande-Bretagne (nous sommes très peu à passer l’IELTS General.) La 1ère épreuve débutera avec 20 minutes de retard. Étant donné qu’il est interdit de manger pendant ou entre les épreuves, je vous conseille de prendre un snack avant d’abandonner vos affaires dans le vestiaire. Enfin, on doit laisser notre pièce d’identité sur la table  car elle sera vérifiée pendant les épreuves, et les bouteilles d’eau doivent être par terre.

Parmi les infos que l’on ne découvre que le jour J et qui sont indiquées sur l’étiquette dont je parlais plus haut, il y a le code du centre d’examen, le numéro de candidat et l’heure de passage pour l’oral de l’après-midi. Il y a aussi le code de notre langue maternelle (qu’il faudra d’ailleurs indiquer lors d’une épreuve mais je ne sais plus laquelle). Je me demande bien pourquoi ils demandent cette information lors de l’inscription puisqu’il s’agit d’un examen non discriminatoire (?).  Quel intérêt pour les correcteurs de le savoir ? Peut-être est-ce une question de statistiques, ou bien ils sont plus tolérants dans leur notation selon la langue maternelle du candidat ?

Source: Pixabay.

Les épreuves

Compréhension orale (Listening)

On nous donne un livret dans lequel se trouvent les énoncés. On y inscrit notre nom, notre numéro de candidat ainsi que les réponses au fur et à mesure que le CD progresse. À la fin, on doit rendre ce livret, ce n’est pas possible de le garder en souvenir (!). Quand le CD est terminé, on a 10 minutes pour reporter nos réponses sur le feuillet prévu à cet effet. Il faut bien rester concentré pendant les 40 minutes car le CD n’est joué qu’une seule fois et on n’a pas de seconde chance.

Compréhension écrite (Reading)

L’épreuve dure 1 heure. Les textes vont du plus court au plus long. Mieux vaut passer un peu plus de temps vers la fin. Comme pour l’épreuve précédente, on nous donne un livret sur lequel on peut écrire mais que l’on doit rendre à la fin.

Expression écrite (Writing)

On a 1 heure pour produire deux écrits. Pendant l’épreuve, il nous est conseillé de passer 20 minutes sur le 1er énoncé et 40 minutes sur le second (celui qui rapporte le plus de points) mais chacun gère son temps comme il le souhaite. Il vaut mieux écrire directement sur le feuillet plutôt que de rédiger un brouillon. Selon que vous écrivez avec un crayon ou un stylo (le stylo est autorisé cette fois, contrairement aux deux autres épreuves), vous pouvez toujours utiliser une gomme ou du Tipp-ex mais l’important est que vos textes doivent être lisibles. Il faut bien respecter le nombre de mots minimum.

Expression orale (Speaking)

Bien que les épreuves du matin aient été décalées de 20 minutes, j’ai tout de même eu le temps de manger un morceau avant l’oral. Mon heure de passage était prévu à 15h et j’ai été prise à l’heure. Les 1ers candidats ont débuté à 14h et cela s’étendait jusqu’à 17h je crois. Nous devions nous présenter 30 minutes avant l’épreuve. L’un des examinateurs met mes affaires personnelles dans une boîte (une fois de plus comme à l’aéroport quand on passe la douane) et me donne un numéro pour les récupérer après l’épreuve (un système de vestiaire en sorte). Ensuite, ma pièce d’identité est vérifiée, ainsi que mon index. Quand c’est mon tour, je dois encore scanner mon index avant de partir dans une salle avec l’examinateur. Dans les salles adjacentes, d’autres candidats sont déjà en plein dedans. L’épreuve dure une quinzaine de minutes et est enregistrée. L’examinateur lit la procédure puis les questions au fur et à mesure de mes réponses. Le temps passe assez vite. Une fois le quart d’heure écoulé, je récupère mes affaires, mon index est scanné une dernière fois et je peux m’en aller.

Bilan

D’après moi, les épreuves de l’IELTS sont similaires aux tests d’entraînement donc pas de grosse surprise à avoir. Pas de crainte à avoir non plus en ce qui concerne le déroulement de la journée car les examinateurs expliquent (ou plutôt lisent d’après leurs manuels) comment tout va se dérouler. Je n’ai pas trouvé cela insurmontable. Il faut juste bien rester concentré, bien lire les énoncés (quand on vous dit « pas plus de deux mots », n’en mettez pas trois), ne pas essayer « d’inventer » car les réponses se trouvent dans les énoncés (à l’écrit et à l’oral, sauf pour la partie expression orale bien sûr). Le seul point négatif de ma journée est le petit cadeau que j’ai trouvé sur ma voiture quand je suis rentrée de déjeuner : une jolie contravention car le ticket horodateur s’était mis à l’envers quand j’avais fermé la porte (entre temps, j’ai fait appel de l’amende en scannant la preuve de paiement et la contravention a sauté). Bref, rendez-vous dans deux semaines pour les résultats.

Source: Pixabay.

Source photos: Pixabay.

Publicités

Une réponse à “J’ai passé l’IELTS

  1. Pingback: J’ai passé le TEF Canada | Le monde de sauf i·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s