Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Millénium Tome 1) – STIEG LARSSON

Stieg Larsson Millénium 1

Je l’ai lu car…

La 4è de couverture a rempli son rôle :

« Après avoir perdu un procès en diffamation, Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, démissionne de la revue Millénium et ressasse son dépit. Il est contacté par un magnat de l’industrie qui lui confie une enquête vieille de quarante ans : sur l’ïle abritant l’imposante propriété familiale, sa nièce, Harriet Vanger, a naguère disparu, et il reste persuadé qu’elle a été assassinée. »

J’ai acheté Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson lors d’un court séjour en France il y a quelques années. J’avais déjà entendu parler en bien de ce roman et ce jour-là, le clin d’œil que m’a fait Mercredi quand je suis passée à côté de la pile de livres de la librairie a fait pencher la balance – sans compter cette envie insatiable de vouloir remplir sa bibliothèque, les passionnés de lecture comprendront.

Au final…

Après un prologue très prometteur, j’ai eu du mal à me mettre dans le bain à cause de l’univers politico-magouilleur que Stieg Larsson utilise pour planter le décor. Cependant, comme j’ai pris la résolution de vider ma PAL avant de me procurer de nouveaux livres, il était hors de question d’arrêter cette lecture. J’ai bien fait de poursuivre.

Avec ce premier tome de Millénium, je découvre la littérature suédoise. Je ne sais pas si les écrits des autres auteurs contemporains suédois sont aussi captivants mais j’ai vraiment eu un coup de cœur pour Les hommes qui n’aimaient pas les femmes. Il s’agit d’un pavé de plus de 700 pages mais sa lecture m’a parue fluide et on se prend au jeu de l’enquête. On a surtout envie d’en savoir plus à chaque page tournée. Beaucoup de détails, de rebondissements, de suspense, bref, les éléments de base pour bâtir un polar digne de ce nom.

En fait, on ne lit pas Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, on le dévore. À ce titre, je remercie les traducteurs pour leur excellent travail car chacun sait qu’une mauvaise traduction peut littéralement flinguer un livre (je pense par exemple au Trône de fer que j’ai essayé de lire en français mais que j’ai très vite abandonné tellement c’était incompréhensible).

Côté personnage, j’ai beaucoup apprécié Lisbeth Salander. Physiquement d’abord, par son apparence singulière, sa manière de s’habiller, ses piercings et tatouages. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle se distingue de la masse sans trop d’efforts. Mais aussi mentalement car Lisbeth Salander est une femme forte, frêle de l’extérieur mais puissante à l’intérieur. Avec elle, Stieg Larsson expose une sacré personnalité. Lisbeth Salander est-elle complètement cinglée ? Bougrement intelligente ? Un peu des deux à la fois ? Plus on en sait sur elle et plus on a envie d’en savoir. Qu’est-elle en train de mijoter ? Comment va-t-elle réagir ? Car du révoltant, de l’inacceptable, il y en a dans Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, et il y en a aussi dans le monde de Lisbeth Salander.

Même si j’avais une petite idée du dénouement avant la fin du livre (pour une fois), ma première pensée après l’avoir fermé fût « J’espère qu’il y a une suite. » En attendant de me procurer les deux autres tomes, j’ai commencé à visionner les films mais mon imagination était encore bouillonnante d’activité alors je leur donnerai une chance quand j’aurai digéré ma lecture.

Stieg Larsson Millénium 1

Stieg LARSSON – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Millénium 1)

Titre original : Män som hatar kvinnor (Norstedts Förlag, Stockholm, 2005) – Traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain

Actes Sud, 2006, 706p. – ISBN 978-2-330-00499-6

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s